Les différentes études menées sur les cavaliers conduisent à la même conclusion : la posture du cavalier est le critère de choix pour évaluer le niveau d’expertise.

Elle est de fait à remettre au « centre de l’apprentissage de l’équitation« .

Les zones-clefs répertoriées comme indices de performance équestre sont la région pelvienne et le buste : le mouvement du bassin est accentué, le tronc plus stable chez le cavalier aguerri.

Son assiette accompagne le cheval en mouvement réduisant l’impact des pics de force sur le dos du cheval. [Mémoire de F. DUVAL, Analyse biomécanique du mouvement du cavalier de dressage…]

Cela semble évident, et pourtant : s’exercer à la bonne posture sous forme de préparation physique est possible et accessible quelque soit le niveau ou la discipline pratiquée et ce, en complément des heures de monte.

S’entraîner en dehors des créneaux de reprise, c’est d’abord acquérir des techniques de monte de manière progressive, facilité par l’absence de gestion de l’animal.

On parle d’éducation physique équestre : apprendre, comprendre comment notre corps fonctionne, puis comment l’appliquer dans les conditions réelles.

Cela préserve sa monture d’une bonne partie des « erreurs du débutant/fautes d’assiette« , point non négligeable qui va dans le sens d’une équitation éthique (cad respectueuse du bien-être animal).

C’est la démarche des Cavateliers, Ateliers Pratiques pour Cavaliers proposés par Ostéopathe Centaure, mais elle n’est pas la seule :

La MSA (mutuelle santé agricole, dont les professionnels du monde équestre font partis) a organisé le 15 avril dernier une rencontre sur le sujet de la préparation physique du cavalier, visible dans son intégralité ici :

Les intervenants (cavaliers pros, coach, médecin, chercheurs,…) rassemblent dans cette entrevue leurs diverses connaissances, découvertes et expériences pour mettre la notion d’« éducation physique équestre » au coeur de la pratique équestre actuelle.

Voici les points-clefs de cet entretien, que l’on retrouve également dans le programme des Cavateliers (ces derniers étant complétés par d’autres approches tel que la Méthode De Gasquet et l’Equitation Centrée de Sally Swift, non mentionnées dans ce meeting, mais d’une importance capitale chez les cavaliers) :

  • Les données scientifiques :

> Les capacités de perceptions sensorielles définissent le niveau d’expertise du cavalier.

Ceci passe principalement par la proprioception qui gère notre posture (capacité à s’orienter et s’équilibrer) à travers les ressentis, ainsi que la stabilité corporelle (coordination et fluidité de mouvement).

> Les échauffements de type Yoga, Pilates etc réveillent le corps, la conscience du corps en renforçant le schéma corporel, les muscles profonds garant de la posture et favorisent une respiration consciente (Agnès Olivier, chercheuse).

> Au niveau du rachis, c’est la qualité d’anticipation du cavalier vis-à-vis des mouvements du cheval qui est gage du niveau d’expertise : plus le haut du buste est stable et souple, plus la tête et les mains du cavalier sont stables.

Atelier Autograndissement, Cavateliers
  • L’éducation physique équestre :

> « Apprendre, comprendre, savoir » :

>C’est prendre conscience de son corps et de son fonctionnement, sans focaliser l’entraînement exclusivement sur la préparation physique du cheval.

> Une métaphore pour illustrer l‘incohérence du phénomène dans le monde équestre, où « le cavalier ce sportif qui s’ignore tant« , c’est l’image des couples de patineurs artistiques : qu’arriverait-il si l’un est entraîné/préparé, et pas l’autre ?

> Les exercices sont adaptés à l’équitation et à la discipline pratiquée (favorisent le centrage, la descente de la jambe, les abdominaux, la mobilisation articulaire,…), qui visent à harmoniser la musculature de l’ensemble du corps et à développer les différentes fibres musculaires.

> La préparation physique du cavalier se déroule en dehors des temps consacrés à la pratique d’équitation, sur des séances régulières. L’échauffement du cavalier se pratique pendant la phase de détente du cheval, la récupération peut se faire sur place, ou de retour chez soi (Guy Bessat, coach).

> L’impact d’une bonne préparation physique à pied et ces répercussions sur le cheval :

Exemple d’une sangle abdominale gainée/tonique : le cavalier ne se cramponne plus avec ses jambes et ses mains, les aides sont plus claires; le cheval ne compense plus le manque de tonicité du cavalier (Camille Judet, dressage).


  • Remise en question du cavalier :

> Il s’agit de ne pas se limiter à « quelle action/quel effet » le cavalier a sur son cheval, mais quelle posture du cavalier entraîne quoi ? (Camille Judet, Cavalière dressage).

> Faire la démarche en tant que cavalier pour se préparer physiquement améliore la compréhension du cheval (exemple des courbatures). En prendre conscience permet également d’adapter les programmes d’entraînement du cheval athlète. (Camille Judet).

> « C’est une démarche de bientraitance du cheval : en traitant bien votre corps, vous traitez mieux votre cheval et donc la performance sera meilleure » (Kamel Boudra, présentateur).

> Prévention : Ne pas attendre d’avoir des douleurs pour se préparer physiquement (Guy Bessat).

>Plus vite on apprend le trot enlevé (par des conditions physiques et un bon schéma corporel), plus le confort du cheval est préservé (Camille Judet).

Ateliers mobilisation bassin, Cavateliers

En conclusion, se préparer physiquement à pied, c’est anticiper sur les diverses situations rencontrées en conditions de monte, tout en limitant les risques présents dans le sport équestre. Cela ne concerne pas seulement les cavaliers professionnels, mais bien tout cavalier motivé par une pratique de l’équitation plus éthique.

Les Cavateliers sont ainsi établis sur un programme progressif, accessible à tou(te)s.

Le matériel, simple et pratique permet la pratique des exercices chez soi, de manière autonome.

Les éléments-clefs sont ici réunis afin que cette posture de cavalier stable, centré n’ait plus de secret pour vous.

> 2 Modules de 6 Ateliers avec séance de coaching personnalisé en condition de monte.

Le 1er module aborde le corps physique, le second module la gestion émotionnelle et la préparation mentale.

Ces Ateliers se déroulent en présentiel sous divers formats (selon zone géographique) : en Journée Mixte, Weekend Centaure ou en version plus condensée lors des Séjours Centaure, 5 jours en immersion dans l’univers Centaure.

A lire également

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.